• JUDITH DESSE

    Chorégraphe, interprète

        

     

    Infirmière à Paris, Judith Desse décide de se former en danse contemporaine à 21 ans à l’Institut de Danse “Rencontres Internationales de Danse Contemporaine” de Paris et dans la Cie de Théâtre “Du Dehors” de Claire Chollet en 2014 ; en 2015 elle est engagée au sein de la Compagnie Junior “Le Marchepied” à Lausanne.

    Elle devient interprète en 2016 pour le chorégraphe Foofwa d’Imobilité et traverse par la suite d’autre univers tel que : Romeo Castellucci, Denis Maillefer, George Lavaudant, Cie Alias, Cie Speak in Silence, Cie Pietro Marullo, Cie Filbert Tologo . Elle est également engagée par la Cie Utilité Publique à Lausanne, et est la même année, chorégraphe pour la pièce « nous ne disparaitrons pas « de la metteur en scène Claire Nicolas - Cie Überrunter - à Lausanne.

     

    L’écriture chorégraphique l’amène à présenter pendant deux années de suite deux pièces en format court pour les Quarts d’heure de Sevelin. Son désir d'amener des corps de toute génération, non formés par la danse sur scène, l'enménent à créer plusieurs piéces : " Electrum 0'002 "pour 32 artistes amateurs- scène ADC juin 2018, " Electrum 0’003» pour ANTIGEL 2019, « si tu as faim, prends un yaourt » pour la Fête de la Danse 2019 à l'Abri - Genève pour 22 artistes amateurs, danseurs et comédiens professionnels ; Le fil conducteur de ces écrits chorégraphiques est l’influence sociale, culturelle, sexuelle de la société sur une nouvelle génération.

    Après plusieurs expériences chorégraphiques, elle se tourne aujourd'hui vers le théâtre et chorégraphie pour la prochaine mise en scène "Charlie" de Christian Denisart en 2021 au Théâtre Kleber Méleau ( TKM ) ainsi que pour la performance artistique atypique de la metteuse en scène Loredana Von Allmen "Nous traversons une légére perturbation" en 2021.

    Aujourd'hui, elle réalise une première création pour le Théâtre de l'Usine à Genève, où les mots, le corps dans l'art cinématographique sont invités à s'embrasser en collaboration avec la comédienne Barbara Baker.

    En 2021, elle présentera également le dernier volet " Electrum 0'004 "durant la tournée RESO SUISSE DANSE en mai 2021.

     

     

    Crédit photo : Samuel Zeller

  • BARBARA BAKER

    Comédienne - Interprète

       

    Barbara Baker est une intermittente du spectacle, une comédienne qui a étudié l’art dramatique au Conservatoire de Lausanne, sous la direction d’André Steiger et de ses professeurs. À sa sortie du Conservatoire, elle rencontre Vassili Skorik, pédagogue au G.U.I.T.I.S. (RU) et metteur en scène associé à Anatoli Vassiliev , et se réclame volontiers de son influence.
    Dès 1991, elle joue régulièrement en Suisse et en Europe avec diverses compagnies romandes et européennes: Le Théâtre du Drame et de la Comédie (à ses débuts : La Strada), l’Organon,Chantier Interdit,Surparoles,Théâtre Adélie, Compagnie Mercure, Compagnie Nunc, Compagnie du Revoir, Le Crochet à nuages, Le Car de thon,Vertical Danse, Quivala, Theatercombinatt(D), E.T.M. (B).
     

    Les années 2000 à 2012 voient une collaboration plus étroite avec le metteur en scène Marc Liebens (Ensemble Théâtral Mobile puis BGGB) et avec Maya Boesch metteur en scène (Sturmfrei) et co-directrice avec Michèle Pralong du GRU/Théâtre du Grütli de 2006 à 2012.

     

    Barbara vit à Genève et travaille avec d’autres artistes locaux dont Judith Desse, avec qui elle échange sur les questions de la représentation, du jeu, ainsi que sur les questions qui concernent le rapport et les interactions que le théâtre, la danse, et l’Art de manière plus générale, entretiennent
    avec la vie, la cité et le monde.